De la vallée du Groseau au chemin des Gypières

11 au 31 juil. 2020

Lieu : Malaucène (Vaucluse)

Public : Adultes

Descriptif du chantier :

Au pied du Mont Ventoux et de ses légendes, vous remonterez les murs en pierre sèche qui délimitent le chemin dit des Gypières, avec un professionnel de la restauration du patrimoine. Ces murs de soutènements, localement appelés restanques, sont d’anciens ouvrage agricoles qui permettent de rendre des zones cultivables grâce à un système de terrasses. Le chemin a été peu à peu abandonné et laissé libre à la végétation. Les murs sont maintenant en partie effondrés ou masqués par la flore.

Au mois d’août un autre chantier est programmé à Malaucène, au Pavillon Rose du Colombier.

Déroulement du chantier :

  • Débroussaillage et tri des pierres
  • Recherche des fondations des murs
  • Montage des murs en pierres sèches

Technique utilisée : Maçonnerie à pierre sèche

Le petit plus : Le chantier est situé à la lisière d’une forêt, l’ombre des arbres vous apportera une fraicheur bienvenue pour supporter les chaleurs estivales de la région.

Hébergement : Sous des tentes, dans un camping. Le camping est à 30 minutes à pieds du chantier.

Vie collective :

Prise en charge des tâches de la vie quotidienne (préparation des repas, entretien) à tour de rôle. Travail sur le chantier les matins de la semaine. Temps libre les après-midi et week-end, choix des visites et activités prise en groupe.

Quelques idées de sorties : Baignades dans l’Ouvèze et dans le Toulourenc, balades sur le Mont Ventoux et dans les dentelles de Montmirail, visites des cités antiques de Vaison la Romaine et d’Orange.

Bref historique :

La vallée du Groseau, et plus précisément la source du même nom est un lieu emblématique à Malaucène et ce depuis des millénaires. En effet, on a retrouvé des traces de l'occupation humaine dans cette vallée, datant d'il y a plus de 5 500 ans. Une inscription celto-ligure autour de la source, plus tard, fait référence à la divinité "Grosellos". Un couvent est construit dans ce lieu dès le VIIème siècle qui servira de résidence d'été au Pape Clément V. Dès le XVème siècle la source du Groseau est canalisée pour le fonctionnement de moulins à farine et à huile, puis dès 1557, pour l'installation d'une papèterie qui comptera jusqu'à 500 employés. Les ressources géologiques seront également exploitées dans le secteur du Groseau avec l'exploitation de carrières de gypse entre 1920 à 1955, dont subsistent les ruines des bâtiments et les fours de ces anciennes plâtrières.

Aujourd'hui, tout le secteur du Groseau fait l'objet d'un vaste programme d'aménagement. Les abords de la chapelle, classée Monument Historique en 1853, ainsi que la source, les plâtrières et la papèterie sont au cœur d'un projet d'aménagement et de développement touristique de la vallée du Groseau par la mise en place notamment d'un cheminement doux depuis le village.